Publications

couv-1.jpgQuatrième de couverture :

Qu’était-elle cette école, devenue mythique, de la Troisième République ?La voici restituée et replacée dans son contexte, à l’aide de documents inédits : des comptes rendus de conférences pédagogiques qui se sont tenues de 1889 à 1920.
On y découvre une école tournée vers le savoir et la culture, animée par un corps enseignant décidé à enseigner.
Par comparaison, on voit que l’échec de notre école, celle d’aujourd’hui, tient à ce qu’elle a, dans la pratique, largement renoncé à enseigner.
Changement d’époque ? Oui. Bouleversement de la culture, nouvelles sciences de la nature, relativisme des sciences humaines. Nouvelles pratiques artistiques qui renoncent à l’idée du Beau.
Ajoutons la montée de l’État providence et de la consommation intempérante et la disparition de l’environnement naturel, maîtrisable, à un environnement technique, opaque.
Avec le contrecoup des deux grandes guerres et le triomphe, mondial, du puérocentrisme, tous les systèmes scolaires ont été transformés. L’école est ainsi devenue un système de gestion de l’enfance et de la jeunesse.
On ne rétablira donc pas l’école de la Troisième République. Du moins pas telle qu’elle a été.
C’est tout cela qu’on voit ici dans le détail.